Prédire la contamination des poissons à l’aide de crevettes ? C’est possible

Photo d'illustration ©-Milada-Vigerova-via-Unsplash-scaled

⏱ Lecture 2 mn. Suite au développement d’une méthodologie de surveillance des polluants dans les rivières s’appuyant sur les gammares, de petits crustacés sensibles aux changements de leur environnement, INRAE et l’OFB ont développé et testé une démarche utilisant ces crustacés pour prédire la contamination des poissons. La surveillance de la pollution chimique est un enjeu crucial pour préserver les écosystèmes aquatiques et la qualité des eaux. Parmi les polluants majeurs figurent les composés perfluorés, des substances couramment utilisées dans les produits imperméabilisants pour les tissus et emballages alimentaires ou les mousses anti-incendie. Très persistants dans l’environnement, ils peuvent s’accumuler dans les organismes vivants, y compris les Hommes. L’un d’entre eux, le perfluorooctane sulfonate (PFOS), est très répandu dans les milieux aquatiques. Dans le cadre de la DCE (Directive Cadre sur l’Eau), il fait partie de la liste européenne de substances polluantes prioritaires à surveiller dans les milieux aquatiques, avec une […]


Oups... la suite est réservée aux abonnés...


➜ Je choisis la formule d'abonnement
adaptée à mon besoin
et profite aujourd'hui de 30 jours offerts
🔻 Formule Pro ou Formule Essentielle

➜ Je suis déjà abonné-e ?